André Beaucé

du 25 juin au 24 juillet – Regards croisés

Dans le carde de cette exposition, des oeuvres d’André Beaucé sont présentées au coté de celles d’Emile Sabouraud et de huit autres peintres de l’époque.

Après avoir vécu plusieurs années en Algérie et notamment à la Villa Abd El Tif où il fut boursier de 1946 à 1948, André Beaucé (1911-1974) revient en France en 1949 et reprend son professorat des Ecoles de Paris.
Sa peinture est alors puissamment expressionniste, dégagée de tout système. On remarque dans les années 50 de vigoureux portraits, sans complaisance, intenses, saisis d’une façon presque caricaturale.
Les tons toujours très montés , y sont opposés avec force dans une composition taillée avec vigueur.
Après les années sombres de la guerre, l’art de Beaucé traduit une vision violente d’une certaine réalité toujours brutale et pourtant magnifique.