Maurice Rocher

Du 17 mai au 29 juin 2014

« Je n’ai peint rien d’autre que l’Homme, sans doute deux ou trois paysages de compositions, deux ou trois natures mortes, des « Harengs », l’une est intitulée « les Harengs mystiques », même là, je ne pouvais m’empêcher de chercher au de-delà… » Ce peintre expressionniste, mort en 1995, fut d’abord un peintre religieux. La perte de la foi déclencha en lui une révolution picturale, et la majorité de ses tableaux furent désormais des portraits de femmes, à la sensualité violente et généreuse. La touche y est large, empâtée, impulsive, on ressent concrètement devant la toile la passion de peindre, la gestuelle du peintre.