Viviane Guybet

Chez Viviane GUYBET, née en 1940, la vocation de sculpteur est d’abord passée par l’ascèse du dessin rigoureux, charpenté, habité.

Qualités qui transparaissent dans la sculpture dont l’apparente simplicité empreinte de sensualité est en fait une ouverture de la matière vers le spirituel et le transcendant.

Le dessin est le trait d’union logique entre l’émotion ressentie, forte et immédiate, et l’expression plastique du rendu final de la sculpture aboutie qui garde un aspect brut. La surface n’est pas lissée et le modelé très sensible, offre à la lumière la possibilité de s’accrocher fortement ou avec légèreté, comme une caresse.

La matière s’impose alors d’une manière sensuelle, frémissante, émettant mille vibrations qui captent notre regard et confèrent à la sculpture, comme par magie, une intériorité toute féminine. Au-delà de l’harmonie plastique, c’est l’âme même du sujet qui transparaît.

jeune mère

Image 1 parmi 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA