Christophe Ronel

Un monde en zig zag du 6 juillet au 18 août 2019

Ronel poursuit inlassablement sa quête du monde, il sillonne, traverse et assimile terrains, pays et cultures dans une inclassable démarche de collecte et de synthèse protéiforme et foisonnante.
Ses récentes pérégrinations l’ont récemment conduit en Corée du Sud où l’occasion de suivre une exposition personnelle est devenue prétexte à une investigation graphique qu’il a consacrée à Séoul et aux villes coréennes venant alimenter les pages de son nouveau carnet de voyages « l’Asie en Zig Zag ».
Par ailleurs, le peintre a ajouté à ses cheminements récents une traversée de long en large de Cuba, ouvrant son travail à une palette flamboyante et développant des compositions teintées d’un certain réalisme magique très évocateur du monde de Garcia Marquez.
Car le pays de Ronel est viscéralement magique : à Santiago de Cuba, il ponctue discrètement ses compositions d’indices traduisant le métissage dont son travail est imprégné : celui d’un socle culturel espagnol croisé de sang africain incarné par les divinités de la Santeria que les esclaves introduisirent et que l’on retrouve dans le panthéon vaudou.
L’exposition est teintée également de touches africaines, conséquence de sa dernière escapade entre Bénin et Togo…
Peintre caméléon, Ronel s’enracine mentalement là où il passe, collecte notes, accumule carnets de voyages et dessins dans une quête vibrionnante dont l’atelier est toujours l’aboutissement.
C’est dans cet atelier sanctuaire entre livres, objets hétéroclites et ethnographiques et albums de route qu’il construit ses compositions en suivant chemins de traverse et méandres oniriques.
Christophe Ronel dédicacera son nouvel ouvrage « L’Asie en Zig Zag » à l’occasion du vernissage de l’exposition , le livre sera disponible tout au long de l’exposition à la galerie.